Une vie banale

J’ai commencé en juin de l’an passé à écrire sur mon quotidien à Hakodate, avant tout pour faire partager mon travail d’enseignante au Japon. Et au moment d’écrire sur le mois de juin de cette année, je me suis rendue compte que c’était à peu près la même chose, ce qui est tout à fait normal.

Old Public Hall
Old Public Hall, Hakodate
Trappistes
Monastère trappiste, Hakodate

Je mène une vie ordinaire, entre mon travail, mes différentes activités et mes amis. C’est une vie banale, dans laquelle je me sens néanmoins bien. Tout cela pour dire que je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à dire sur ma vie quotidienne, et que je ne vois plus la nécessité d’écrire des articles qui en parlent.

Après le marathon
Soirée d’après marathon

Par ailleurs, je voulais parler d’un voyage que j’ai fait récemment dans les préfectures de Mie et de Wakayama, mais j’en ai perdu l’envie. Aujourd’hui, n’importe quel touriste visitant le Japon fait son propre blog pour parler de son expérience, et je ne vois pas vraiment la plus-value que je pourrais apporter en faisant part de la mienne.

Esashi 1
Kamomejima, Esashi
Esashi 2
Coucher de soleil, Esashi

C’est donc ici que s’achève ce blog, et que s’achève aussi mon compte Twitter. Twitter est un réseau social qui m’a fait découvrir beaucoup de choses et rencontrer de belles personnes (comme Judith, du blog Jud à Hiroshima), mais aujourd’hui, j’y vois beaucoup plus de négatifs que de positif. Ma page Facebook aussi disparaîtra dans peu de temps, puisque le blog ne sera plus alimenté et qu’elle n’aura plus de raison d’être. Par contre, je resterai présente sur Instagram (Pamela4785) car j’aime bien prendre des photos.

Hakodate
Baie de Hakodate

Enfin, sachez qu’avec mon amie Mizuki nous lançons le projet « Hakonnections », destiné à faire découvrir le sud de Hokkaido aux touristes francophones. Notre site n’a pas encore beaucoup de contenu, mais si cela vous intéresse, n’hésitez pas à y faire un tour.

Festival
Soir de festival entre amis

Merci à toutes et à tous de m’avoir lue et encouragée à travers vos commentaires, ce fut une aventure sympathique.

Paméla

 

Publicités

Yachigashira, mon amour

Ceux qui me suivent sur Twitter ou Instagram ont sans doute déjà vu, et peut-être à plusieurs reprises, la photo suivante :

yachi-1
Port de Sumiyoshi, août 2016

Il s’agit d’une vue du cap Tachimachi, prise depuis le petit port de pêche de Sumiyoshi. Je viens souvent ici, surtout quand je ressens besoin de prendre l’air. Je m’assois sur le petit muret surplombant la mer, je laisse mes jambes pendre dans le vide et ne pense à rien d’autre qu’au paysage qui s’étend devant moi. L’été, j’observe les surfeurs défiant les vagues ou les pêcheurs à la ligne installés un peu plus loin, des vieux ou des gosses avec leur père. Le reste du temps, il n’y a quasiment jamais personne ici.

J’aime cette partie de la ville, à mi-chemin entre les quartiers de Yachigashira et de Hōrai-chō, coincée entre la mer et la montagne. Ce quartier de vieux pêcheurs, où l’on dirait que le temps s’est arrêté. Ici, ce sont surtout l’atmosphère et le paysage qui valent le détour.

 

yachi-2
Entrer une légende

Les rues de Yachigashira sont tranquilles sans pour autant être désertes. Les marchandes papotent entre elles devant leur magasin, assises sur de petits tabourets. La patronne du café donne du pain aux moineaux. Chez le marchand d’alcool, c’est la réunion des petits vieux qui fument en regardant la télé.

 

yachi-3
Port de Sumiyoshi, septembre 2016

Cette atmosphère de tranquillité, Yachigashira la doit à sa position géographique. Bordé par le mont Hakodate et par la mer, le quartier s’est construit dans un ancien cratère. Cet enclavement donne à Yachigashira l’apparence d’un village dans la ville, et explique sans doute l’atmosphère particulière qui y règne.

 

yachi-4
Le quartier Yachigashira, avril 2016

Le soir, la nuit y est plus noire que dans d’autres quartiers de Hakodate. Il y fait aussi plus frais, et il passe très peu de voitures. De nuit comme de jour, on se sent apaisé à Yachigashira. Le quartier a aussi son petit côté sauvage, puisque l’hiver, les renards affamés descendent parfois de la montagne pour chercher de quoi se nourrir.

À visiter

Le cap Tachimachi (Tachimachi misaki, 立待岬)
Le cap Tachimachi est situé à environ 15 à 20 minutes de marche de l’arrêt de tram. Il doit son nom à la langue aïnou, et s’appelait à l’origine « yokoushi », ce qui signifie « le lieu où l’homme attend pour attraper du poisson », d’où le japonais « tachimachi » de tatsu (se situer, se trouver, être debout) et matsu (attendre).

 

yachi-5
Cap Tachimachi, juillet 2015

La montée qui mène au cap Tachimachi est bordée d’un cimetière dans lequel se trouve notamment la tombe d’Ishikawa Takuboku, poète maudit ayant vécu quelques temps à Hakodate avant de mourir, à 26 ans, de la tuberculose.

 

yachi-6
Montée pour se rendre au cap Tachimachi, janvier 2016

Par beau temps, on a une vue panoramique sur la ville de Hakodate mais aussi sur le détroit de Tsugaru. Parfois, on peut même apercevoir Honshū, la principale île du Japon. J’aime y aller l’hiver, car les voitures ne peuvent y accéder et il n’y a quasiment jamais personne.

 

yachi-7
Yachigashira et Sumiyoshi vus depuis la montagne, juin 2016

L’été, si vous en avez le courage, il est possible de redescendre par la route de montagne que doivent emprunter les voitures. C’est un peu plus long, mais entre les arbres vous avez parfois de bonnes vues sur le quartier. De plus, cette route amène directement au sanctuaire Hakodate Hachiman-gū.

Hakodate Hachiman-gū

 

yachi-8
L’entrée du Hachiman-gū, février 2017

 

yachi-10
Hakodate Hachiman-gū, février 2017

Une bonne volée de marches en pierre, parfois branlantes, mène à ce sanctuaire shintō. Lors du festival du Hakodate Hachiman-gū, qui a lieu tous les deux ans autour du 15 août, des chevaux montent cet escalier qui compte 134 marches. Et s’ils le peuvent, vous le pouvez aussi ! Depuis l’escalier, la vue sur le quartier Yachigashira, avec la mer qui se profile au loin, est tout simplement splendide.

 

yachi-9
Vue sur Yachigashira en redescendant du sacnctuaire, septembre 2016

Autrefois situé dans le quartier Motomachi, le sanctuaire shintō a été détruit par un incendie en 1878 et deux ans plus tard, il a été transféré à son emplacement actuel, au bout de la rue qui tourne à droite après le terminus de tramway.

Yachigashira onsen
Cette source d’eau chaude est l’une des plus emblématiques de Hakodate. Été comme hiver, à toute heure de la journée, vous pouvez croiser dans la rue des personnes s’y rendant, portant leurs affaires de bain sous le bras.

 

yachi-11
Le bain pour femme, Yachigashira onsen, avril 2016

L’eau du Yachigashira onsen est chargée en fer, ce qui lui donne sa couleur brune. Et quand vous en ressortez, vous avez la peau toute douce pour trois jours ! Le bain extérieur, en forme d’étoile pour représenter la forteresse de Goryōkaku, est aussi très agréable.

Enfin, sachez qu’un petit sanctuaire shintō bien particulier se trouve près de l’établissement de bains. Saurez-vous le trouver ?

yachi-12

Le parc Hakodate-kōen

yachi-13
Parc Hakodate-kōen, juin 2016

Ce parc n’est pas dans le quartier Yachigashira, mais dans celui d’Aoyagi-chō, tout proche. C’est sans doute le deuxième lieu le plus populaire de Hakodate pour la contemplation des cerisiers, mais il est aussi agréable de s’y promener en toute saison.

 

yachi-14
Hakodate-kōen, février 2017

Sur ce parc, on trouve le musée de la ville de Hakodate mais aussi un petit parc d’attraction très rétro qui peut être amusant pour des enfants… ou pour des amateurs de photos !

 

yachi-15
Parc d’attractions, Hakodate-kōen, juin 2016

Cafés et restaurants
Si vous avez besoin d’une petite pause, je vous suggère de vous arrêter au café Classic ou au café Laminaire. Et si vous cherchez de bons sushis, je vous recommande Edo Matsu.

Café Classic

 

yachi-16
Café Classic, septembre 2016

Si vous ne voyez pas ce café sur votre chemin, vous l’entendrez : c’est le rendez-vous des moineaux du quartier, qui viennent y piailler été comme hiver ! Le café Classic est ouvert depuis un peu plus d’un an, et ses jeunes propriétaires sont sympathiques sans pour autant être trop intrusifs.

 

yachi-17
Le croque-madame du Café Classic

La carte du café Classic vous propose bien sûr café et thé, mais aussi de délicieux gâteaux. Le soir, vous pouvez y manger sur le pouce et y prendre un verre.

Laminaire

 

yachi-18
Café Laminaire, octobre 2016

Saviez-vous que « laminaire » est le nom français du konbu, l’algue que l’on utilise pour préparer le bouillon dashi ? Yukari, la patronne du café, adore la France et a choisi de nommer ainsi son café qui se trouve face à la mer. Elle adore aussi les chats, le vin, fumer et lire, et c’est une femme au fort caractère, vraiment intéressante.

yachi-19
Mer d’hiver (janvier 2017), vue depuis le café Laminaire

On pourrait rester des heures à Laminaire, à regarder par les grandes baies vitrées les mouettes voler au-dessus de la mer. L’été, il y a une petite terrasse où il est possible de venir avec son chien. C’est calme, le café et les gâteaux sont délicieux, la vue est belle, la patronne est sympa… que demander de plus ?

Edo Matsu Sushi
Ne vous laissez pas rebuter par l’aspect revêche du chef, vous passeriez à côté d’une extraordinaire expérience culinaire et culturelle. Les sushis sont devenus un plat courant, à tel point que l’on pourrait oublier que leur préparation, bien exécutée, est un art.

 

yachi-20
Edo Matsu Sushi, Yachigashira, Hakodate

Chez Edo Matsu, le chef est là pour vous guider dans vos choix et dans votre façon de manger. Cela a un prix, 6 000 yens pour un dîner (alcool compris), mais cela les vaut.

Comment se rendre à Yachigashira

 

Yachi 21.jpg
Tramway se rendant à Yachigashira

Deux lignes de tramway circulent à Hakodate. L’une fait Yunokawa-Dokkumae et repart en sens inverse, Dokkumae-Yunokawa. L’autre fait Yunokawa-Yachigashira / Yachigashira-Yunokawa. Il suffit donc de prendre le tramway direction Yachigashira, et de descendre au terminus.

aoyagi-cho
Scène du film « Over the fence », avec Odagiri Joe à bicyclette, Aoyagi-chō (prise sur le site Hakobura)

Mais vous pouvez aussi descendre à l’arrêt précédent, Aoyagi-chō. C’est un endroit très apprécié des amateurs de photographie et des réalisateurs de films.

 

yachi-22
Port de Sumiyoshi, juillet 2015

Peu de touristes visitent Yachigashira, et pourtant c’est à mon sens l’un des quartiers les plus représentatifs de la ville, parce qu’il est à la fois tourné vers la mer et vers la montagne, lieux emblématiques de Hakodate. Que l’on contemple la mer depuis le cap Tachimachi ou que l’on se promène dans les rues du quartier, on se sent apaisé et inspiré par la quiétude des lieux.

yachi-23
Cap Tachimachi, septembre 2015

active-A, le groupe rock qui déménage !

Quand j’ai rencontré mon amie Emi, elle m’a expliqué que son mari était bassiste dans un groupe de rock. Sur le moment, je n’ai pas pensé qu’il s’agissait de quelque chose de sérieux, simplement d’un groupe d’amis qui jouaient ensemble pour s’amuser.

active-A, festival Kurofune 2014
active-A, festival Kurofune 2014

Puis un jour, en juin, Emi m’a invité à une soirée où quelques groupes locaux, dont celui de son mari, se produisaient. active-A, c’est le nom du groupe, fut le dernier à se présenter sur scène. Au fur et à mesure de la soirée, le nombre de spectacteurs avaient pas mal augmenté et il était clair que beaucoup attendaient la performance d’active-A.

Amano à la basse, Shimada au chant et à la guitare
Amano à la basse, Shimada au chant et à la guitare

La première chose qui frappe, et ce dès que le groupe entre sur scène, est le charisme de chacun des quatre membres. À la basse, Masatoshi Amano, le mari d’Emi. À la batterie, Shige Nabeya. À la guitare, toujours avec ses chaussures rouges et la mèche rebelle, le beau Kenji Tanaka. Et au chant et à la guitare, le très charismatique Yuusuke Shimada.

active-A, Burning Rock Festival 2014
active-A, Burning Rock Festival 2014

active-A propose un rock plutôt pop. Voici quelques vidéos pour vous donner une idée de ce qu’est leur musique.

active-A existe depuis 10 ans et est relativement connu à Hakodate. Le groupe est très actif et organise de nombreux événements rock auxquels ils convient d’autres groupes de la ville.

Les quatre membres sont très proches de leur public et toujours disponible pour discuter après leurs concerts. Ils vont même jusqu’à se déplacer pour saluer leurs fans et les remercier de toujours venir les soutenir.

Un groupe très sympathique donc, en plus d’être doué !

Site Web : http://active-a.biz
Page Facebook : https://www.facebook.com/activeactiveA
Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/user/MrActiveactive

Discographie

Wonderland (mini album sorti le 24 août 2014)
Snow Motion / Heisei non-fiction
Anakoronomi / Zero no kawa
Shunkashuutou
Here There e.p
Samuraihood
Saishuu densha
Musica e.p
Floor&Lounge Orchestra
A

Et la ville où nous allons nous installer est…

Vue sur la ville d’Hakodate, photo from Hakodate International Tourism and Convention Association

Hakodate ! (en japonais, 函館)

La ville d’Hakodate est située à l’extrême sud de l’île d’Hokkaidō, la plus au nord des îles principales japonaises. Hakodate compte un peu moins de 300 000 habitants mais semble être une ville très prisée des touristes japonais : tous les collègues de mon mari sont allés au moins une fois à Hakodate !

Cette ville de taille moyenne est en effet réputée pour la qualité de sa nourriture, mais aussi pour posséder l’une des plus belles vue nocturne sur une ville, 3 étoiles au Guide Michelin tout de même !

La ville semble dynamique et propose différents festivals tout au long de l’année. Le célèbre groupe de Visual Kei GLAY, originaire de la ville, y a d’ailleurs donné un méga-concert en juillet 2013.

Pas la peine de vous dire que j’ai bien hâte de découvrir et de vous faire découvrir ma nouvelle ville ! Pour en savoir un peu plus, je vous invite à consulter le site Internet Travel Hakodate (en français).