D’Ise à Kumano, sur les pas des Dieux

J’ai une amie française qui réside à Tokyo, et nous nous voyons toujours soit dans la capitale, soit à Hakodate. Pour changer un peu, nous avons décidé d’explorer une partie du Japon que nous ne connaissions pas durant la Golden Week 2017 (oui, je sais, c’était il y a un an ! Que voulez-vous, je suis lente…), et notre choix s’est arrêté sur Ise. Nous avons décidé de louer une voiture, mais nous n’avions préparé aucun itinéraire particulier.

Ise est une petite ville comptant un peu plus de 120 000 habitants, et est située dans la préfecture de Mie. La ville est à environ 2h de train de Nagoya, et 2h30 de train d’Osaka. La ville d’Ise est surtout connue pour abriter le grand sanctuaire d’Ise, dont je vous parle tout de suite !

Jour 1 : le grand sanctuaire d’Ise, Ise-shima (伊勢大神宮), Toba (鳥羽市), Meoto-iwa (夫婦岩)
Notre première visite a été pour le grand sanctuaire d’Ise (伊勢大神宮, Ise dai-jingū), lieu le plus important du shintoïsme et principale attraction touristique de la ville. Le sanctuaire est réparti sur deux sites distincts : Geku (外宮), près de la gare d’Ise, et Naiku (内宮), quelques kilomètres plus loin.

1 - Geku
Geku, grand sanctuaire d’Ise
2 - Naiku
Naiku, grand sanctuaire d’Ise

Des deux, c’est Naiku qui est le plus important, car il est consacré à la déesse Amaterasu, la déesse tutélaire des Japonais. Mais personnellement, j’ai préféré Geku, sans doute parce que l’espace est plus « compact », plus intime, moins imposant… et qu’on y trouve un peu moins de touristes.

Dans les deux sites, il n’est pas possible de photographier les sanctuaires où sont déifiées les divinités principales, mais il existe de nombreux autres petits sanctuaires qui sauront ravir les amateurs de photographies.

Carte de Naiku

Carte de Geku

L’après-midi, puisque nous avions notre voiture de location, nous avons décidé de nous promener un peu dans la préfecture. Nos pérégrinations nous ont emmenées jusqu’à Ise-shima, là où s’est tenu le sommet du G7 en 2016. Nous cherchions le moyen d’accéder à la mer, pour nous poser sur une plage, mais nous n’avons pas trouvé. Nous n’avons pas dû bien chercher, car il existe apparemment plusieurs plages. Toujours est-il que nous avons fini par atterrir sur le parking d’un country club, où nous avons décidé de prendre un café. Et cet arrêt fut sans doute le moment le plus drôle de notre voyage. Le country club était à moitié désert, et la table où nous nous sommes installées dans le café était sale, comme si elle n’avait pas été nettoyée après un repas. On s’est vraiment demandé où on était tombées, et mon amie et moi avons alors commencé à nous faire des films qui nous ont beaucoup amusées.

3 - Toba
La plage à Toba

Pour rentrer à Ise, nous sommes passées par Toba, ville située au bord de la mer et réputée pour sa production de perles, puis nous nous sommes arrêtés à Futami (ville d’Ise) pour voir Meoto-iwa, un couple de rochers unis par une corde de paille. Le petit sanctuaire tout proche n’est pas très intéressant, mais la balade le long de la plage est agréable.

4 - Meotoiwa
Les rochers mariés ou meoto-iwa

Pour préparer votre voyage à Ise : Toursime Ise et Tourisme Ise-shima

Jour 2 : le mont Kōya (高野山) et Kudoyama (九度山)
Après une première journée bien chargée, nous avons décidé de nous lancer dans un projet un peu fou : aller visiter le mont Kōya, dans la préfecture de Wakayama, à 160 km d’Ise. En bonne habitante de Hokkaidō que je suis, je me suis dit que ce n’était rien. Après tout, Hakodate-Sapporo, c’est un peu plus de 300 km, et l’aller-retour se fait facilement dans une journée. Sauf que voilà, les routes ne sont pas du tout les mêmes ! En lieu et place des longues routes droites de Hokkaidō, nous nous sommes retrouvées sur d’étroites routes sinueuse. Et au final, le trajet nous a pris 4h (comme pour faire Hakodate-Sapporo, soit dit en passant).

5 - Koya
Kongōbu-ji, mont Kōya

Arrivées au mont Kōya, nous avons tout de suite vu les hordes de touristes qui déambulaient partout, et nous avons compris que les lieux seraient bondés. Mais notre première épreuve a été de trouver une place pour garer notre voiture. L’endroit manque terriblement de stationnements. Après 4h de route et après avoir tourné en rond un bon moment, j’ai fini par m’énerver sur un pauvre gardien de parking qui n’y pouvait rien (et je le regretterai jusqu’à la fin de vie). Ce jeune homme, bien gentil, m’a alors indiqué un parking gratuit près de la mairie.

6-1 - Koya
Mont Kōya

Le mont Kōya est sans conteste l’un des lieux les plus importants du bouddhisme japonais, et particulièrement de la secte Shingon. C’est en 816 que le moine Kūkai, aussi connu sous son nom posthume de Kōbō Daishi, y fonda le Kongōbu-ji. Le site compte aujourd’hui 117 temples.

Ce que je vais vous dire maintenant ne vous surprendra pas : le site est beaucoup trop touristique. Et pour être honnête, je n’ai pas trop aimé (même si c’est en partie dû au fait que je n’avais pas du tout préparé ma visite), car je n’y ai pas retrouvé ce lieu parfait pour la méditation qui avait inspiré Kūkai.

7 - Kudoyama - 1
Jison-in, Kudoyama

En redescendant du mont Kōya, nous avons fait un petit arrêt par le village de Kudoyama, où se trouve un temple plutôt intéressant, le Jison-in (慈尊院), qui fait partie de l’ensemble des temples rattachés au mont Kōya. C’est ici que les pèlerins se rendant au mont Kōya s’arrêtent pour se purifier avant leur ascension. Le chien Gon est leur guide et représente le chien qui aurait guidé Kūkai jusqu’au mont Kōya.

8 - Kudoyama - 2
Kūkai et Gon

Mais ce qui m’a le plus surprise, ce sont les ema (tablettes votives) en forme de… paire de seins ! Ces tablettes servent bien sûr à prier pour tout ce qui a trait à la maternité, mais aussi pour la convalescence en cas de cancer du sein.

Pour en savoir plus : mont Kōya et Jison-in (en japonais)

Jour 3 : Kumano Kodō (熊野古道) et les rizières Maruyama Senmaida (丸山千枚田)
L’itinéraire de notre troisième jour nous a été conseillé par le restaurateur d’un petit boui-boui où nous avions dîné le premier soir : les chemins de pèlerinage de Kumano Kodō. Trois sanctuaires nous ont été recommandés : le Kumano Nachi Taisha, le Kumano Hayatama Taisha et le Kumano Hongu Taisha, c’est-à-dire les trois grands sanctuaires de Kumano.

Kumano Nachi Taisha (熊野那智大社)
Encore une route de montagne pour aller visiter un lieu religieux ! Mais cette fois, cela valait vraiment le coup : le paysage est à couper le souffle ! Une légende dit que le site aurait été fondé par un homme nu arrivé d’Inde, à l’époque de l’empereur Kōshō (empereur qui serait né en 505 avant J.-C. et décédé à l’âge honorable de 113 ans). Une autre légende dit qu’il remonte à l’époque de l’empereur Nintoku (290-399). Quoi qu’il en soit, c’est probablement la magnifique chute d’eau qui se trouve sur le site, haute de 133 m (la plus haute du Japon), qui est à l’origine de l’établissement d’un sanctuaire shintō à cet endroit.

10 - Kumano Nachi
Kumano Nachi Taisha

Kumano Hayatama Taisha (熊野速玉大社)
Le rouge vif du sanctuaire se détachant sur le vert profond des arbres en arrière-plan est un paysage classique du Japon, mais il n’en reste pas moins toujours magnifique, et c’est particulièrement le cas à Kumano.

11 - Kumano Hayatama
Kumano Hayatama Taisha

Au premier plan de la photo, vous pouvez voir un corbeau, mais pas n’importe lequel ! Il s’agit du Yatagarasu, corbeau à trois jambes, dieu de Kumano. C’est un oiseau censé guider sur le bon chemin. On le retrouve sur le maillot des joueurs de l’équipe de football du Japon.

Kumano Hongū Taisha (熊野本宮大社)
Ce sanctuaire de construction shintō traditionnelle est composé de trois parties : la gauche est consacrée aux Dieux Musumi et Hayatama, le centre est pour Ketsumikono-kami et la droite est pour la déesse Amaterasu.

13 - Kumano Hongu - 2
Kumano Hongū Taisha
14 - Kumano Hongu
Encore notre oiseau à trois pattes !

Autrefois situé au confluent de trois rivières, il a été déménagé en 1889 pour le préserver des inondations. À l’endroit où se trouvait à l’origine le sanctuaire se dresse aujourd’hui un gigantesque torii, le plus grand du Japon.

14 - Ooyunohara
Ooyunohara, Kumano

Pour préparer votre voyage : région de Kumano

Notre dernière visite a été pour un champ de rizières en terrasses, Maruyama Senmaida (丸山千枚田).

15 - Senmaida

5 - Mai 2017 - 2

Il nous a été difficile de le trouver, seul un petit panneau de bois indiquant la route à suivre pour s’y rendre. C’est beau, et impressionnant. Beaucoup de photographes présents sur place semblaient attendre le coucher du soleil pour prendre un cliché.

En conclusion
Un voyage extraordinaire ! Aucun autre mot ne me vient à l’esprit. Hormis le mont Kōya, bondé de touristes, nous avons pu découvrir des lieux fascinants en toute tranquillité. L’une de mes erreurs a toutefois été de ne pas assez planifier mon voyage. J’aurais notamment aimé profiter plus de Toba et d’Ise-Shima.

Kumano Kodō est à voir absolument. Vous pourrez y sentir l’âme spirituelle du Japon, loin de l’agitation de lieux plus touristiques. C’est l’un des rares endroits que j’ai visité et pour lesquels je me suis dit : je reviendrai ! J’aimerais beaucoup faire le trajet à pied depuis Ise. Et vous ? Avez-vous déjà visité un de ces lieux ? Lequel aimeriez-vous visiter ?

 

Publicités

4 réflexions sur “D’Ise à Kumano, sur les pas des Dieux

  1. J’avais déjà entendu parler de Kumano Kodō mais là tu m’as convaincue, si c’est calme et beau c’est top. Il y a beaucoup de marche? ça se fait sur une journée ou plusieurs jours?

    1. Bonjour Florine ! Nous avons tout fait en voiture, alors je ne sais pas trop ce que ça donne à pied… Mais je suis quasiment certaine que c’est impossible en une journée. Je te conseille de consulter le site Internet de la région (en français) pour te faire une meilleure idée : http://www.tb-kumano.jp/fr/kumano-kodo/ Quoi qu’il en soit, c’est un lieu que je te recommande vivement !

  2. japankudasai

    Super ça m’aide beaucoup ! Je vais à peu de choses prêt suivre cet itinéraire l’an prochain ! Et ton enthousiasme à vouloir y retourner me fait dire que j’ai fait le bon choix. Est ce que tu as emprunté des entiers de randonnée depuis Nachi no taki ? Tu penses que le site se visite en combien de temps (en prenant son temps ?). Ce n’était pas trop la course d’enchaîner les trois sanctuaire de Kumano + les rizières sur 1 jour ? Merci pour ton retour 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s