La résidence permanente

Mon visa d’épouse venant à échéance en février 2018, j’ai décidé en juillet de cette année de demander la résidence permanente, sans trop d’attentes. Je ne comprends pas vraiment les règles d’attribution, mais a priori j’entrais dans les critères : mariée avec un citoyen japonais depuis 5 ans, je vis au Japon depuis bientôt quatre ans.

J’ai aussi un peu galéré pour trouver les documents qu’il fallait envoyer, mais voici ce que j’ai soumis :

  • le formulaire d’application
  • une lettre de motivation
  • une photo
  • mon passeport (photocopié sur place)
  • ma carte de résidence actuelle
  • une lettre de garantie (remplie par mon mari)
  • une copie de l’état civil familial (koseki tōhon, 戸籍謄本)
  • mon certificat de résidence à Hakodate (jūminhyō, 住民票)
  • mes certificats de paiement d’impôt et ceux de mon mari (nōzei shōmeisho, 納税証明書, et kazei shōmeisho, 課税証明書)
  • une copie de mes contrats de travail et des certificats d’emploi, ainsi que ceux de mon marie (koyō keiyakusho, 雇用契約書, et zaishoku shōmeisho, 在職証明書)
  • 8 000 yens en timbres fiscaux

J’ai écrit ma lettre de motivation en japonais, et je l’ai faite relire par une personne avec qui j’ai travaillé avant et que je connais bien, sans en être trop proche, pour avoir l’avis le plus objectif possible. Je ne lui ai pas demandé de corriger mon japonais, simplement de me donner son avis. En effet, même si mon japonais est loin d’être parfait, c’est mon niveau actuel, réel (et je n’en ai pas honte) et c’est cela que je voulais montrer.

J’ai également joint les photocopies des articles de journaux qui m’étaient consacrés, pour montrer mon engagement envers la communauté.

Je suis allée déposer mon dossier le 12 juillet, et on m’a dit que le paiement se faisait sur réception de la réponse.

Début novembre, soit un petit moins de 4 mois après le dépôt de ma demande, je trouvais dans ma boîte à lettre un avis me demandant de me présenter au bureau d’immigration, munie du récépissé de dépôt de mon dossier, de ma carte de résidence actuelle et du paiement.

À l’accueil, des jeunes hommes qui semblaient être des stagiaires ont pris mes documents, ont fait un trou dans ma carte actuelle, avant de me remettre la nouvelle : résidente permanente ! Je n’en revenais tellement pas que je leur ai demandé si c’était bien tout et si c’était fini. Oui, oui, vous pouvez y aller madame.

Je suis consciente d’avoir eu un gros coup de chance, que je ne sais pas trop à quoi attribuer. La seule réponse qui me vient à l’esprit est que mon dossier a été traité ici, à Hokkaidō, région qui reçoit sûrement moins de demandes, mais peut-être que je me trompe.

En tout cas, plus besoin de s’inquiéter pour le visa, j’aurais seulement à faire refaire ma carte en 2024 (il ne faut pas que j’oublie !).

Komagatake, mi-octobre
Le Komagatake (Onuma) à la mi-octobre….

Des nouvelles sur mes projets…

Autant le dire tout de suite, de ce côté-là, ça va moins bien… Je continue à travailler à temps partiel, au lycée et à l’université, et je donne des cours privés à droite à gauche, mais malheureusement, cela ne me rapporte pas beaucoup d’argent. J’ai songé à laisser tomber l’enseignement pour être libre, ce qui me permettrait de chercher un emploi à temps plein, mais c’est trop dur. J’aime tellement enseigner, et j’aime tellement mes élèves !

En ce qui concerne le projet « Hakonnections », mon amie étant rentrée en France, je ne me sens pas le courage de continuer seule. J’ai travaillé sur beaucoup de projets depuis que je suis ici, mais en faisant cela je me suis dispersée et je sais qu’il est temps pour moi de me poser et de vraiment réfléchir à ce que je vais faire.

Même si l’obtention de la résidence permanente m’a ôté un gros poids des épaules, il me reste encore beaucoup d’inquiétudes, d’incertitudes, et je peux vous dire que ça tourne à fond dans mon cerveau. Mais bon, un jour à la fois, une chose à la fois et surtout… je fais confiance à ma bonne étoile !

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

Onuma mi-décembre
… et Onuma deux mois plus tard !
Publicités

6 réflexions sur “La résidence permanente

  1. tetoy

    Oooh mais en voilà une bonne nouvelle ! Félicitation !
    Par contre, c’est moins marrant pour le taf =/ J’espère que la situation va s’améliorer dans les prochains mois. Mais comme tu dis, tu as ta bonne étoile ^^

    Passes de très bonnes fêtes de fin d’années ^^

  2. Je ne savais pas que tu continuais le blog !
    Félicitations pour le statut permanent. Ce n’est pas encore à ma portée mais un jour peut-être…

    Hâte de lire tes prochains articles

    1. Salut Béné ! Je ne continue pas vraiment le blog, disons que je ne le laisse pas tomber. Si j’ai quelque chose d’intéressant à partager, je le ferai sans doute encore. Bises et bonnes fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s