Avec du retard, retour sur avril et mai

Le mois d’avril, mois de la rentrée scolaire au Japon, est un mois où les professeurs, comme moi, sont très occupés. Puis vient mai et sa Golden Week, puis un problème personnel est apparu… tout cela m’a empêchée de rédiger mon journal d’avril-mai plus tôt.

Photo 6 - Mi-mai
L’église catholique de Hakodate

Résolution du mystère N.-chan
Au mois de mars, je vous avais parlé de N.-chan, une de mes élèves qui m’intriguait par son comportement. Pour rappel, il s’agit de la jeune fille qui me collait comme un enfant apeuré collerait sa mère. Le mystère s’est très vite éclairci en ce début d’année scolaire, puisque N.-chan est venue elle-même me dire ce qui la tracassait : en fait, elle ne souhaite pas aller à l’université, et elle voulait en parler avec moi puisque je n’y suis pas allée moi non plus.

Son rêve est de devenir coiffeuse et de travailler à l’étranger. Et la petite a bien fait de me parler, puisque j’ai justement dans mon entourage une copine japonaise qui a exercé à New-York le métier de coiffeuse… durant 30 ans ! Je l’ai donc présentée à N.-chan, et je continue toujours à discuter de son avenir avec cette dernière. Guider les élèves dans leurs questionnements et les rassurer est une partie du métier d’enseignant que j’adore particulièrement, et je me sens honorée de la confiance que N.-chan a placée en moi.

Photo 3 - Cerisiers
Fin avril, les cerisiers sont enfin en fleurs !

Apparition d’un nouveau mystère : M.-chan
M.-chan est une élève de troisième année à qui j’ai enseigné durant sa première année. Molle et passive en classe, voire désinvolte, mais plutôt bonne dans ses tests, c’est l’une des rares élèves qui a réussi à m’énerver. Je crois qu’elle se foutait de moi, tout simplement.

Alors quelle ne fût pas ma surprise de la voir, chaque fois que je suis à l’école, venir dans la salle des profs où j’ai mon bureau. Au début, j’ai pensé qu’elle voulait voir un autre prof, qui n’était pas là, et qu’elle avait décidé de me faire la conversation, mais j’ai fini par comprendre qu’en fait c’était moi qu’elle venait voir.

Chaque fois que je la croise dans un couloir, elle m’arrête pour me poser des petites questions, soit sur la langue française, soit sur ma robe orange qu’elle aime bien… bref, sur tout et rien !

Peut-être que, comme N.-chan, elle doit me demander quelque chose, et que tourner autour du pot fait partie de la stratégie des lycéennes japonaises ! Je vous tiens au courant.

Photo 8 - Esan
En juin, c’est au tour des tsutuji (azalées) de fleurir, ici à Esan

Les malheurs de mes collègues masculins
Le début de l’année scolaire est aussi l’occasion, pour les profs, de sortir manger et picoler, ce que j’appelle « les beuveries des profs », parce que c’est vraiment à ça que ça ressemble. Après quelques verres, il y a toujours au moins un homme qui se plaint de sa situation « amoureuse », genre « Ma femme ne me prépare plus de bentō, c’est la fin ! »

Celle-là, elle peut prêter à sourire, mais certaines histoires sont un peu plus perturbantes. Ainsi d’un collègue dont l’épouse reste au foyer… et n’y fait strictement rien ! Le ménage, les courses, les comptes, la préparation des repas… tout repose uniquement sur ses épaules à lui, en plus des 12 heures par jour qu’il passe à l’école, et le pauvre est épuisé.

Autre exemple assez perturbant, alors que la conversation avait tournée sur l’assurance-vie : « Moi, ma famille ne me pleurera pas. Enfin, les premiers jours peut-être, mais après ils s’en ficheront ».

Ce n’est pas la première fois que j’entends ce genre de phrases, et je me demande toujours si mes collègues n’exagèrent pas un peu. Probablement, mais je crois qu’il y a aussi un réel problème avec leur famille.

Photo 1 - Sekikawa-san
Un an après, on se revoit par hasard !

Voyage en terre inconnue
Durant la Golden Week, je suis allée dans la préfecture de Mie avec une amie française. Nous avions choisi cette région car nous n’y étions ni l’une ni l’autre jamais allée. Étant donné que j’ai pas mal de choses à dire sur ce petit séjour, je vous en reparlerai dans un autre article.

Photo 4 - Ise-jingu
Le grand sanctuaire d’Ise

Soutenir la communauté LGBT
Dustin, un Américain vivant à New-York, est venu rendre visite à sa grande amie qui vit à Hakodate, l’ancienne coiffeuse dont je parlais plus haut. Dustin est gay et, ayant été élevé dans une famille traditionnaliste de la campagne américaine, il a beaucoup souffert étant jeune.

Mon mari a profité de sa venue pour organiser un colloque à l’université et ce colloque a été bouleversant. Dustin a parlé de sa situation personnelle de façon très émouvante, expliquant comment il était persuadé de croupir en enfer parce qu’il était « déviant ».

Parmi les participants, des parents mais aussi des jeunes ont osé exprimer leur désarroi face à leur situation. Cela m’a fait réaliser à quel point tous ces gens, familles incluses, avaient besoin de parler et d’être écouté et soutenu.

Photo 5 - Dustin
Bienvenue à Hakodate Dustin, et merci pour tout !

Le projet GRHABIP
GRHABIP est l’acronyme de « GReat HAkodate Bay Innovation Project » et le but de ce projet est de promouvoir le tourisme dans la ville. J’y participe en tant qu’étrangère habitant la ville, simplement pour donner mon avis. Pour l’instant, il n’y a pas grand-chose à en dire, sinon que c’est une belle initiative !

Photo 7 - Hakoba
Visite du Hakoba, tout nouvel hôtel de Hakodate

Il s’est, en-dehors de tout ceci, passé énormément de choses mais je ne me sens pas le courage de les raconter. J’ai donc choisi de parsemer mon article de plusieurs photos qui vous donneront, je l’espère, un aperçu de la vie à Hakodate au début du printemps.

Publicités

2 réflexions sur “Avec du retard, retour sur avril et mai

  1. tetoy

    Oh génial pour N-Chan ! C’est hyper gratifiant pour toi je trouve.
    Elle t’en a fait voir, mais ce n’était pas pour rien. Elle a confiance en toi.
    Vivement les prochains articles 🙂
    J’espère que tes soucis ont pu être résolus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s