Se sentir chez soi à Esashi

Cela fait longtemps que je souhaitais vous parler d’Esashi, village situé à environ 1h30 de voiture de Hakodate, et que j’ai plaisir à visiter plusieurs fois par an. La route qui mène à Esashi serpente dans les montagnes, et quand on arrive au village la vue se dégage soudainement, laissant apparaître la mer du Japon. Chaque fois, la beauté du paysage m’éblouit. Et chaque fois monte en moi le sentiment d’être rentrée à la maison, car, par certains côtés, Esashi ressemble à un village normand du bord de mer.

Esashi fait partie des 100 plus beaux villages du Japon, et cette reconnaissance est amplement méritée. Beaucoup d’efforts ont été faits au point de vue architectural, et se promener dans Esashi, c’est un peu comme se promener dans une autre époque.

DSC_0506
Vue de la rue Ubagami, Esashi

 

IMG_0570
Intérieur d’une maison traditionnelle à Esashi

Malgré sa petite taille, Esashi est un village actif, qui se bat pour contrer la dépopulation, sans grand succès malheureusement. Plusieurs festivals y ont lieu dans l’année, mais je n’ai eu l’occasion de participer qu’à deux d’entre eux, le défilé des mariées (花嫁行列) et le festival Ubagami Daijingū.

Le défilé des mariées, qui, comme son nom l’indique, est donné en l’honneur de nouvelles mariées, a lieu en mai. Accompagnée de leur époux, deux mariées défilent en tenue traditionnelle de mariée. Derrière suivent deux rangs de personnes elles aussi en habits japonais, leurs familles mais aussi des bénévoles du village et des alentours. Cela fait deux ans que je participe à ce défilé. Vêtue d’un kimono, je défile avec d’autres personnes le long de la rue principale du village. Tout au long du parcours, de nombreux habitants me font des petits signes de la main et me remercient d’être présente.

DSC_0524
Défilé des mariées 2016, Esashi
IMG_1530
Les mariés 2015, Esashi

Le défilé se termine à l’arrivée au sanctuaire Ubagami Daijingū, où une brève cérémonie a lieu. Il y a ensuite une remise de petits cadeaux aux mariées, puis la préparation du mochi. Une fois prêt, le mochi est mis en petites boules et enroulé de cellophane, et remis aux mariés qui se chargent de le lancer dans la foule.

DSC_0531
Le lancer de Mochi 2016

Tous les étés, du 9 au 11 août, a lieu le Festival Ubagami Daijingū Togyo. Là encore, ce festival est un défilé, mais cette fois un défilé de chars. Au total, 13 chars paradent dans le village au cours de ce festival qui dure trois jours et qui, du haut de ces 370 ans, est le plus vieux festival de Hokkaidō.

DSC_0290
Défilé d’août 2016

DSC_0304

L’une des particularités de ce festival est que les habitants de la rue Ubagami ouvrent leur porte à leurs voisins et leur offrent à manger et à boire. Comme je connais certains habitants d’Esashi, je me fais toujours entraîner chez plusieurs personnes, chez qui je m’installe en attendant qu’ils me servent à manger et à boire ! C’est un peu gênant au début, mais c’est une excellente opportunité pour discuter avec plusieurs personnes… et voir de très beaux intérieurs ! C’est aussi une vieille tradition à Esashi, et les personnes qui reçoivent le font avec beaucoup de plaisir.

DSC_0308
Chez le fabricant de poupées, août 2016
DSC_0307
Papa en profite ^_^

Comme je le disais plus haut, la nature fait également partie intégrante du charme d’Esashi. La mer bien sûr, mais aussi la forêt. L’an passé, j’ai participé aux activités extérieures prévues dans le cadre du sommet du « hiba » (une sorte de conifère). Ces activités comprenaient un tour du village, la plantation d’un petit hiba, et une visite de la forêt Koji. Dans cette forêt dense, on trouve des arbres majestueux, et d’autres à la forme plutôt amusante.

DSC_0344
Balade en forêt è Esashi, septembre 2016
DSC_0352
Salut, toi ! ^_^
DSC_0360
Les indispensables clochettes

Seul, il est impossible de se promener dans les forêts de la région, car des ours y vivent. Lors de notre promenade-découverte, nous avions donc des éclaireurs et des suiveurs, chargés de faire du bruit avec un pistolet pour ne pas que les ours nous approchent. C’est d’ailleurs à Esashi que j’ai mangé de la viande d’ours pour la première fois, grillée au barbecue. La viande est un peu dure et dégage une odeur forte, et je dirai que ce n’est pas la meilleure viande qui existe.

DSC_0489
Viande d’ours

Autre symbole naturel d’Esashi, Kamome-jima, l’île de la mouette, qui doit son nom à sa forme vue du ciel, celle d’une mouette en vol. L’île est très peu utilisée aujourd’hui, et l’un des projets du village est de la revitaliser, de faire en sorte que les habitants se la réapproprie.

DSC_0318
Kamome-jima, Esahi, août 2016
DSC_0310
Soleil d’été, Kamome-jima

C’est une toute petite île sur laquelle on ne trouve quasiment rien, excepté un temple et une magnifique vue sur la mer. Les couchers de soleil y sont splendides. On peut la voir dans cette publicité pour les locations de voiture Toyota (de 0:10 à 0:15, le reste étant Hakodate et Onuma).

 

D’un point de vue culturel, le village n’est pas en reste avec son célèbre chant connu sous le nom d’Esashi Oiwake. Kamooooooomeeeeeeeee ! C’est par ce mot, « Kamome » (la mouette, encore !) que débute cette chanson folklorique bien connue. Inspirée d’une autre chanson folklorique tombée depuis en désuétude, elle a été adaptée au contexte du village, un village de pêcheurs.

En septembre de chaque année, un grand concours national a lieu à Esashi, et réunit des participants de tout le Japon. Si je n’y ai jamais assisté, j’ai en revanche eu l’occasion d’entendre l’Esashi Oiwake plusieurs fois, puisque la pratique de ce chant est le loisir de l’un de mes amis.

Esashi Oiwake

Il y a deux endroits où je vais systématiquement lors de mes passages à Esashi : la boulangerie Becky, et le pâtissier Ichiban Kura… La boulangerie Becky vend l’un des meilleurs pains de la région. Quant à Ichiban Kura, c’est tout simple : c’est ici que vous pourrez goûter les meilleurs choux à la crème de toute la région.

DSC_0374
La boulangerie Becky, à Esashi
DSC_0403
Le chou à la crème de Ichiban-kura… un régal !

Je ne pourrais terminer ce petit article sans vous parler de certains des habitants emblématiques d’Esashi… à commencer par le maire. À 31 ans, Terui-san est le plus jeune maire du Japon. Ancien journaliste, non originaire de la région, il a été élu à l’âge de 29 ans seulement. C’est une personne qui travaille beaucoup pour son village, et qui a de nombreux projets.

DSC_0512
Avec Terui-san, mai 2016

Toujours de bonne humeur, très actif dans le village, le fabriquant de laques Muroya-san est LA personne à connaître à Esashi. Sans sa gentillesse et sa passion pour son village, beaucoup des charmes d’Esashi m’auraient sans doute échappés, et sans lui, je n’y aurais pas vécu toutes ces belles expériences.

Matsumura-san, enfin. Derrière la joie de vivre de ce petit vieux rigolo se cache une expérience difficile, la détention dans un camp sibérien durant la Seconde guerre mondiale. Il a d’ailleurs écrit un livre sur la guerre.

DSC_0285
Matsumura-san aime profiter de la vie !

Il y a beaucoup à voir et à faire à Esashi, et les habitants sont toujours très chaleureux. Si vous passez par Hokkaidō, n’hésitez surtout pas à y faire un tour !

Publicités

3 réflexions sur “Se sentir chez soi à Esashi

  1. Anne

    Je suis curieuse de connaitre comment ce sont passés les derniers jours à l’école ? Et comment l’on se sent une fois que toute cette belle aventure touche à sa fin ?

    Très joli blog en tout cas, j’ai plaisir à le lire !

    1. Bonjour Anne et merci pour votre commentaire ! Les derniers jours à l’école se sont bien passés, je continue toujours à y aller 3 fois par semaine pour mes pauvres 4h de cours. Peut-être que je devrais un article sur le sujet, notamment sur la transition 66h de travail par semaine à presque rien… Peut-être…

  2. Ping : Bilan 2016 : du beau et du moche – Le Japon de Paméla

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s