Coup de cœur manga : Boku dake ga inai machi

En passant dans la librairie de mon quartier, je suis tombé sur un manga dont la couverture et le titre ont attiré mon attention : Boku dake ga inai machi (僕だけがいない街), littéralement « La ville où moi seul ne suis pas ». Intriguée, j’ai acheté le tome 1, et j’ai tout de suite adhéré à l’histoire et à l’univers créé par le mangaka Sanbe Kei, originaire d’Hokkaido.

Boku dake inai machi (Erased), Tome 1
Boku dake inai machi (Erased), Tome 1

Quatre tomes sont déjà parus au Japon, que j’ai tous dévoré avec autant de plaisir que le premier. En France, le manga sera publié par Ki-oon, sous le titre « Erased ». Si cette traduction est une bonne nouvelle, le choix du titre, lui, laisse à désirer et ne me paraît pas vraiment rendre hommage à l’histoire et au joli titre japonais qui m’avait tapé dans l’œil.

Intrigue (attention spoilers sur le tome 1)

Fujinuma Satoru est un jeune mangaka incapable de donner de la profondeur au caractère de ses personnages. Pour gagner de quoi vivre, il travaille comme livreur de pizza. Un jour, lors d’une de ses livraisons, son regard est attiré par quelque chose d’étrange sans qu’il ne parvienne à saisir quoi exactement. C’est alors que la scène qu’il vient de vivre se reproduit, une fois, puis deux, puis trois… Il finit par se rendre compte que le chauffeur du camion qu’il vient de croiser a eu une attaque au volant, et comprend le drame qui risque de se jouer dans la rue passante où ils se trouvent. Satoru tente d’arrêter le camion, mettant sa propre vie en danger pour sauver celle des autres.

Plongé dans un léger coma, il se remémore des scènes et des visages de son enfance passée à Hokkaido. Après son réveil, lui reviennent progressivement en mémoire les terribles événements qui se sont déroulés là-bas en 1988 : l’enlèvement et le meurtre de plusieurs enfants, et l’arrestation d’un de ses amis plus âgé condamné à mort pour ces meurtres.

Sorti de l’hôpital, Satoru continue d’expérimenter des retours dans le passé proche, comme ceux qu’il a vécus lors de l’accident du camion, ce qui lui permet de changer le cours des choses et de sauver des vies. Mais l’un de ces retours dans le passé ne se déroule pas comme les autres : Satoru est incapable de trouver ce qu’il doit changer, et la vie suit son cours normal… Ou presque, puisque c’est la mère de Satoru, débarquée d’Hokkaido pour l’aider à sa sortie d’hôpital, qui remarque ce qui doit être remarqué. Ce qu’elle a vu lui fait comprendre que le jeune homme accusé des meurtres des enfants n’est pas coupable. Le vrai coupable, elle le connaît.

Mais cet homme a bien vu que la mère de Satoru l’avait reconnu. Il la tue, tout en manipulant la scène du crime pour faire croire à la culpabilité de Satoru. Pourchassé par la police, dévasté par la mort de sa mère, Satoru se concentre, espérant pouvoir revenir juste avant la mort de sa mère. Il se concentre tellement fort qu’il retourne dans un passé beaucoup plus lointain : l’année 1988, juste avant le début des meurtres d’enfants. Arrivera-t-il à changer le cours de ces terribles événements et à sauver ses amis et sa mère ?

Les quatre tomes de Boku dake ga inai machi
Les quatre tomes de Boku dake ga inai machi
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s