Sayōnara Canada / さようならカナダ

Dans très exactement un mois, je quitterai le Canada pour m’installer au Japon. Après 7 années passées en Amérique du Nord, c’est sans regret que je me tourne vers de nouvelles aventures en Asie.

Je ne reviendrai pas ici sur mon parcours canadien, car ce n’est pas le sujet de ce blog. Cependant, au cours de ces 7 années, j’ai eu la chance de participer à de nombreuses activités en rapport avec le Japon et je voulais revenir sur les plus marquantes.

1. Échange linguistique avec Kaori

Pendant trois ans, Kaori et moi nous sommes rencontrées quasiment chaque lundi dans un café de l’avenue du Mont-Royal à Montréal. Le but de nos rencontres était, pour Kaori, d’améliorer sa prononciation du français, et pour moi de m’habituer à parler japonais en-dehors des cours. Cet exercice hebdomadaire et la patience de Kaori m’ont permis de réaliser de grands progrès à l’oral. Et surtout, j’ai gagné une amie !

2. Mes camarades de classe et ma professeur à l’OJLS

J’ai été inscrite à plusieurs cours de japonais durant ma vie canadienne et, très souvent, je ne m’y suis pas sentie à ma place, principalement à cause d’un mauvais placement des étudiants. L’Ottawa Japanese Language School (OJLS) est la dernière école que j’ai fréquentée. La directrice de l’établissement m’avait laissé le choix entre deux classes : Avancé I et Avancé II. Pour diverses raisons, j’ai choisi la classe de niveau Avancé II… mais croyez-moi, j’étais très angoissée à l’idée de rejoindre cette classe. Et pourtant, mes appréhensions se sont avérées infondées. En effet, mes camarades de classe n’étaient pas prétentieux, bien au contraire. Ils étaient très humbles et très gentils, et, chacun d’entre nous ayant des points forts/faibles différents, nous avons pu nous soutenir et nous entraider.

Bien que j’ai quitté l’école depuis plusieurs mois, mes camarades, ma professeur et moi sommes toujours en contact et nous nous reverrons pour une soirée au restaurant japonais avant mon départ.

3. Le Festival des Films du Monde de Montréal

Malgré les nombreuses critiques dont il est l’objet (pas assez de vedettes américaines internationales, des films peu connus, etc.), le Festival des Films du Monde (FFM) de Montréal est selon moi un grand festival de cinéma et restera dans les meilleurs souvenirs de ma vie montréalaise. Ce n’est peut-être pas le plus grand festival cinématographique du monde mais, doté d’une riche et large programmation, c’est un festival des plus intéressants.

Pour l’amatrice de culture japonaise que je suis, ce fut l’occasion de voir de nombreux films nippons auxquels je n’aurais jamais eu accès sans ce festival : Okuribito, Caterpillar, Samayō Yaiba, Akunin, Dear Doctor, La femme de Villon, Kokuhaku, et bien d’autres encore !

Et si les vedettes américaines ne se déplacent pas, les vedettes japonaises, elles, répondent présentes. Quelques photos des personnalités croisées :

Shōfukutei Tsurube
Shōfukutei Tsurube
La belle Fukatsu Eri
La belle Fukatsu Eri
Eita
Eita

4. Les soirées de l’Ambassadeur

Après de longues, très longues années d’étude, mon mari a choisi de passer un concours lui permettant d’obtenir un poste de 2 ans à l’Ambassade du Japon au Canada… et il l’a réussi ! Direction Ottawa donc, qui, comme chacun ne le sait pas, est la capitale du Canada. En tant que « femme de », je devais participer à certaines activités comme la soirée donnée chaque année à l’occasion de l’anniversaire de l’Empereur.

Exif_JPEG_PICTURE

Au début, j’étais un peu inquiète mais tout s’est toujours très bien passé pour moi. Les épouses des collègues de mon mari ne m’ont jamais snobée, et m’ont toujours incluse dans leurs conversations malgré mes capacités limitées en japonais.

J’ai également eu la chance de côtoyer les collègues de mon mari et leurs épouses lors d’activités moins formelles, comme des fêtes chez les uns ou les autres, des sorties en ski ou encore une course de bateau dragon (que nous avons lamentablement perdue d’ailleurs).

5. Rencontre avec des personnes de la préfecture de Fukushima

En juin 2013, un groupe de personnes âgées résidant à Kōriyama, préfecture de Fukushima, est venu visiter le Canada. Au cours de leur programme, un après-midi d’échange linguistique japonais/anglais était prévu, auquel j’ai participé. C’était la première fois pour moi de parler à des personnes de cet âge, hormis bien sûr mes beaux-parents et ce fut une expérience fascinante. Beaucoup m’ont indiqué à quel point ils étaient inquiets de la situation à Fukushima, non pas pour eux-mêmes mais pour les jeunes et les enfants. Et tous, sans exception, m’ont fait la même remarque amusante, d’un ton de conspirateur : « Au Canada, on ne mange pas de poisson, n’est-ce pas ? ».

6. Des expositions fascinantes

Je ne saurais pas très bien expliquer pourquoi, mais je m’intéresse à l’archéologie. Alors quand le musée Pointe-à-Callière de Montréal a offert une exposition sur l’archéologie japonaise, autant vous dire que je m’y suis précipitée ! Dogū, dōtaku, haniwa, poterie de l’époque Jōmon, ils étaient tous là !

Autre exposition réussie, bien que de taille modeste, l’exposition « Japon, Tradition/Innovation » proposée en 2011 par le Musée des Civilisations du Canada à Gatineau. Le fil rouge de cette expo était la comparaison de certains aspects de la vie japonaise à l’époque d’Edo et maintenant. On pouvait y admirer une vieille mais sublime Honda, les robots Wakamaru et Paro (malheureusement non actifs), des planches de manga, etc.

En dehors de ces activités extraordinaires, il y a aussi eu tous ces petits moments du quotidien qui ont fait que pas un seul jour de mon séjour au Canada ne se soit passé sans contenir un élément japonais : étude de la langue, sorties entre amis, lecture d’œuvre de fiction, émissions télévisées, cuisine, groupes de discussion, etc. Après avoir vécu le Japon à distance, un peu comme si j’y étais, il est maintenant temps de le vivre en réalité !

Publicités

2 réflexions sur “Sayōnara Canada / さようならカナダ

  1. Pierre

    Trop content pour toi! Tu vas enfin pouvoir vivre ta passion… Quelle chance 😉

    J’espère que tu continueras à alimenter ton blog une fois sur place. les articles que tu postes sont toujours très intéressants!

    Bon courage pour le déménagement 🙂

    A bientôt,
    Pierre

    1. Bonjour Pierre,

      Merci pour ton commentaire, c’est vraiment très gentil. Je continuerai bien sûr mon blog, surtout la partie littérature. J’ai plein de livres sur lesquels je dois écrire, mais malheureusement, avec le déménagement, je manque de temps.

      Nous partons dans 3 semaines maintenant et c’est un peu la course entre les cartons, les meubles à vendre, les différentes formalités à régler avant notre départ… mais ce n’est que du bonheur évidemment !

      À très bientôt,

      Paméla

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s