Hiroshima et l’île de Miyajima, le combo gagnant !

Bien souvent, les touristes en visite dans l’ouest du Japon profitent de leur séjour à Hiroshima pour visiter l’île de Miyajima, ou vice versa.

Faute de temps, je n’avais pu séjourner que très brièvement à Hiroshima lors de mon premier voyage au Japon. Quand nous sommes arrivés dans cette ville, trois choses m’ont frappé : l’omniprésence des tramways et de leurs fils, plutôt hideux ; la modernité de la ville (difficile de croire qu’elle a été détruite il y a moins de 70 ans) ; le style vestimentaire des jeunes, beaucoup moins à la mode qu’à Tôkyô.

Faute de temps donc, nous avons uniquement visité le parc du mémorial de la paix et le musée attenant. Première étape de notre parcours, le dôme de la bombe atomique, 原爆ドーム en japonais (げんばくドーム, genbaku dōmu).

Exif_JPEG_PICTURE
Dôme de la bombe atomique, Hiroshima

Difficile de rester de marbre face à ce bâtiment symbole des horreurs de la bombe. Difficile aussi de poser devant lui pour la photo-souvenir, ne sachant pas trop pourquoi je sourirais d’être devant un symbole de mort. En y repensant aujourd’hui, je me dis que le dôme de la bombe atomique est aussi un monument symbole de paix, dont il nous rappelle l’importance.

Nous avons ensuite traversé le grand jardin menant au musée de la paix. De ce jardin, on a une perspective intéressante sur le dôme.

Exif_JPEG_PICTURE

Le musée regroupe de nombreuses photographies et de nombreux objets du quotidien déformés par la bombe. Des écriteaux retracent la vie de personnes, hommes, femmes, enfants, un peu avant, pendant et après le bombardement, ayant survécu ou pas, étant parfois décédé quelques années plus tard. D’événement historique, le bombardement atomique d’Hiroshima devient un événement réel et l’horreur vécue par les habitants vous touche de plein fouet. Et là, vous vous dites « Pourquoi ? Pourquoi les êtres humains font-ils la guerre ? ». Cela peut paraître idiot ou puérile comme interrogation, mais c’est la seule chose qui vient en tête devant tant d’horreur. J’imagine que c’est un peu ce que doivent penser aussi ceux qui sortent de la visite d’un camp de concentration. Cela étant dit, la visite de ce musée n’en reste pas moins une très belle visite et on en ressort, paradoxalement, plein d’espoir.

Exif_JPEG_PICTURE
Musée de la paix, Hiroshima

Frustrée par cette première visite plus que sommaire, je décidais de revenir à Hiroshima lors de mon prochain voyage, ce qui fut chose faite en 2012. Pas de visite historique cette fois, seulement une soirée entre amis et une balade dans la ville. À noter que la ville possède une chouette rue commerçante piétonne, la rue Hondori.

Cette deuxième visite était encore trop courte, et je veux encore revenir à Hiroshima ! Quelque chose m’attire dans cette ville, et j’y reviendrai jusqu’à ce que je trouve quoi.

Exif_JPEG_PICTURE
L’île de Miyajima

Changement de décor, changement d’ambiance, direction l’île de Miyajima (宮島) ! Les personnes rêvant de voyager au Japon connaissent sans doute pratiquement tous cette île située au sud-ouest d’Hiroshima, célèbre pour son sanctuaire rouge bâti sur l’eau.

Se rendre sur l’île en ferry prend une dizaine de minutes. Il est intéressant de voir les nombreux touristes se presser d’un côté du bateau pour pouvoir prendre les premières photos du grand torii qui s’offre à notre vue, majestueux.

Exif_JPEG_PICTURE

Le ferry débarque une nouvelle vague de touristes et s’apprêtent à en embarquer une autre. Le hall dans lequel nous arrivons est bondé, ce qui nous donne un avant-goût de ce qui nous attend pour notre visite.

Nous étions pour une fois mal préparés et n’avons pas pensé à consulter l’horaire des marées… et quand nous sommes arrivés, c’était marée basse ! Mais cela nous a permis d’approcher de près le grand torii et de voir toutes les pièces de monnaie que les gens déposent dans les algues accrochées à ses pieds.

Exif_JPEG_PICTURE
Grand torii du sanctuaire d’Itsukushima à marée basse

Nous sommes ensuite entrés à l’intérieur du sanctuaire proprement dit. Construit sur pilotis, son intérêt réside avant tout dans le cadre dans lequel il est construit, c’est-à-dire sur l’eau. Et comme il n’y avait pas d’eau au moment de notre visite, ce ne fut pas la partie la plus sympa de notre visite sur l’île. Si, comme nous, vous arrivez sur l’île à marée basse, commencez par explorer le reste de l’île avant de vous ruer sur le sanctuaire.

Sanctuaire d'Itsukushima, île de Miyajima
Sanctuaire d’Itsukushima, île de Miyajima

Car l’île présente effectivement de nombreux autres lieux fort intéressants à visiter et à photographier et notamment de petites ruelles particulièrement calmes.

Maisons sur l'île de Miyajima
Maisons sur l’île de Miyajima

Autre point touristique intéressant (au moins pour moi, admirative de Toyotomi Hideyoshi), le Toyokuni-jinja (豊国神社) appelé aussi Senjōkaku (千畳閣), le pavillon aux 1000 tatamis. La particularité de ce temple est d’être resté inachevé. En effet, à la mort d’Hideyoshi, la construction a tout bonnement cessé. Mais ce grand espace vide et ouvert ne paraît pas lugubre et donne plutôt au temple un aspect de sérénité et de calme.

Toyokuni-jinja (Senjôkaku), île de Miyajima
Toyokuni-jinja (Senjôkaku), île de Miyajima

Près du Senjōkaku se trouve la pagode à cinq étages (五重塔), l’une des rares de ce type au Japon.

Pagode à 5 étages, île de Miyajima
Pagode à 5 étages, île de Miyajima

L’une des spécialités artisanales de Miyajima, c’est la spatule à riz fabriquée en bois. On peut d’ailleurs admirer sur l’île la plus grande spatule à riz du monde (7,7m de long, 2,7m en son point le plus large et 2,5 tonnes !).

La plus grande spatule à riz du monde
La plus grande spatule à riz du monde

Du côté des spécialités culinaires, on retrouve les Momiji Manju, petits gâteaux éponge en forme de feuille d’érable dont l’intérieur est traditionnellement fourré par une pâte de haricots rouges. Mais on trouve aujourd’hui de nombreux autres types de fourrage, dont la crème pâtissière. Les huîtres sont aussi réputées et on peut bien sûr déguster sur l’île le fameux okonomiyaki de style Hiroshima.

Okonomiyaki de style Hiroshima
Okonomiyaki de style Hiroshima

Les points d’intérêt de l’île ne se limitent pas à son sanctuaire, ni d’ailleurs aux endroits que j’ai visités. Beaucoup d’autres lieux semblent intéressants et méritent sans doute une visite. Par conséquent, si vous avez du temps et si vous voulez vraiment visiter l’île, il pourrait être judicieux d’y passer une nuit.

Grand torii du sanctuaire d'Itsukushima, à marée montante
Grand torii du sanctuaire d’Itsukushima, à marée montante

Pour bien préparer votre séjour et planifier vos visites, je vous recommande ce site très complet : http://visit-miyajima-japan.com/fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s