Retour sur 5 mois de cours de japonais

Autour des fêtes de fin d’année, je me sentais désespérée par mon niveau de japonais qui, à mes yeux, ne faisait que stagner. Malgré le réconfort très apprécié de Lili, du blog Sukinanihongo, je me sentais vraiment nulle. Mais si j’ai cette fâcheuse tendance à me dévaloriser et à toucher le fond du baril, j’ai aussi une forte capacité à ne pas me laisser abattre trop longtemps et à rebondir. J’ai donc pris le taureau par les cornes et j’ai décidé de m’inscrire à un cours de japonais pour me remotiver et me lancer un défi.

Début janvier, je suis allée à l’école Ottawa Japanese Language School (OJLS), où la directrice, suite à un mini-entretien visant à déterminer mon niveau, m’a offert d’observer la classe de niveau Avancé 2. Ce jour-là, il n’y avait que deux étudiants asiatiques d’apparence studieuse. J’ai participé un peu à la classe mais j’ai trouvé le niveau trop élevé par rapport à mes compétences, notamment au niveau du vocabulaire et des kanji.

Je suis donc allée observer la classe de niveau Avancé 1, pour voir si ce niveau me correspondait mieux. Cette classe, à l’inverse, était d’un niveau légèrement inférieur à mes compétences et de plus, on y utilisait le manuel Tobira que j’avais déjà vu en long, en large et en travers lors d’un cours de niveau intermédiaire suivi à Montréal. Mais l’élément qui m’a convaincu de ne pas suivre ce cours a été les élèves : trop nombreux (environ une dizaine de personnes), ils ne semblaient pas du tout disciplinés et se parlaient entre eux en anglais en plein milieu du cours. L’ambiance paraissait très bonne, mais j’ai senti que je perdrai probablement mon temps dans un cours comme celui-ci.

J’ai hésité un peu, coincée entre deux niveaux de cours, puis j’ai décidé de me lancer et de m’inscrire au cours Avancé II. La semaine suivante, les cours débutaient.

Nous étions finalement quatre étudiants à suivre ce cours : les deux étudiants asiatiques (l’une d’origine coréenne, l’autre d’origine chinoise) et un Français. Notre professeur, Mamika, nous faisaient principalement travailler sur des articles de journaux, ce qui a grandement augmenté ma compétence en lecture et en vocabulaire. Nous avons beaucoup moins travaillé l’oral, malgré quelques petites activités de production.

Le cours était exigeant mais j’ai tenu bon. Notre prof préparait extrêmement bien ses cours (ça peut paraître bizarre de préciser cela, mais beaucoup de profs se contentent de suivre un manuel) et faisait toujours des rappels sur les points importants vus dans le cours précédent. De mon côté, le temps que me prenait la préparation de la leçon suivante m’empêchait malheureusement de revoir ce que j’avais appris auparavant.

Mes camarades de classe étaient vraiment sympathiques et nous étions bien équilibrés en terme de forces et de faiblesses. Nous avons bien souvent ri, surtout au cours de la préparation de notre spectacle de fin d’année (grande première, et dernière, le samedi 25 mai).

Je ne sais pas si je suivrai de nouveau ce cours à partir de l’automne, ou si je dois plutôt tenter de digérer ce que j’ai appris et travailler seule sur des objectifs qui me sont spécifiques. Je risque également de manquer de temps, puisque je quitterai le Canada début mars 2014 et devrai préparer un grand déménagement. Je prendrai ma décision à la fin de l’été, selon mes envies, mon humeur et une estimation plus précise de la charge de travail qui m’attend !

Publicités

7 réflexions sur “Retour sur 5 mois de cours de japonais

  1. Merci de nous avoir fait partagé cette expérience. J’avais une amie allemande qui était très attirée par le Japon également, elle avait commencé des cours de Japonais également, ça n’avait pas l’air du tout évident. Sûr que c’est un gros travail.

    1. Merci pour ton commentaire ! Oui, c’est beaucoup de travail mais c’est aussi très gratifiant quand tu commences à pouvoir tenir une conversation sans transpirer de stress 🙂

  2. Bravo, j’admire vraiment les gens qui se lancent dans l’apprentissage du Japonais ou du chinois (je fais des cauchemars rien qu’en pensant aux idéogrammes^^). Bonne continuation!

    1. Merci beaucoup ! C’est vrai que c’est difficile mais c’est fascinant. J’ai encore beaucoup de travail à faire pour m’améliorer et je compte bien profiter de mon été pour le faire. À bientôt !

      1. Est-ce que c’est indiscret de te demander où tu déménages ? Au Japon ?
        Pour ton cours, sauf si c’est incompatible avec tes projets, je te conseillerais bien de continuer (même si je ne vois cela que de très loin 🙂 ). Déjà, un petit cours à 4, c’est du luxe. Et j’ai l’impression que cela t’a bien remotivée. Et même si le rythme est soutenu, tu as réussi à le suivre. Et même si tu n’as pas parfaitement assimilé tout ce que tu as vu, en poursuivant dans cette voie, tu vas forcément être amené à revoir des choses, et ça va rentrer par la simple répétition. Si tu fais une pause, tu ne bénéficieras plus de cet effet d’entraînement qui a l’air de te réussir.
        Évidemment, on peut aussi travailler seul, puisque c’est ce que je fais depuis le début. A toi de choisir ce qui te convient le mieux.

      2. Salut Lili !
        Oui, nous déménageons au Japon fin février 2014.
        J’ai déjà pas mal réfléchi pour le cours, et je ne pense pas continuer. Il y a certains points particuliers que j’aimerais travailler, et je compte faire cela par moi-même. Je me sens assez motivée pour me bâtir un plan de travail et m’y tenir.
        J’espère que ton étude du japonais avance bien.
        À bientôt !

  3. Ping : Sayōnara Canada / さようならカナダ | Le Japon de Paméla

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s